Communiqué de presse commun des organisations syndicales de La poste

Communiqué de presse commun des organisations syndicales CGT, SUD, FO, CFDT, CGC/UNSA, CFTC de La Poste
Les Fédérations syndicales de La Poste CGT, SUD, FO, CFDT, CGC/UNSA et CFTC ont rejeté
Majoritairement un projet d’accord visant à instaurer un système d’actionnariat salarié dans l’entreprise
publique.
Or, passant outre le choix prévisible des représentants légitimes du personnel, la direction de La Poste,
en ne parvenant pas à obtenir un accord, a décidé d’imposer unilatéralement son texte.
Les Fédérations CGT, SUD, FO, CFDT, CGC/UNSA et CFTC dénoncent solennellement un procédé qui, audelà
des problèmes de fond soulevés par ce dossier, contrevient aux principes élémentaires du dialogue
social et de la négociation collective.
La direction de La Poste ne peut se targuer de la qualité supposée de son « modèle social » et, dans le
même temps, contourner la démocratie représentative, simplement parce que son avis déplait.
Laisser entendre que des postiers(e)s actionnaires accorderaient moins de crédit aux organisations
syndicales et que c’est essentiellement pour cela que nous nous opposons à ce projet relève du plus
grand cynisme et de la plus grande manipulation
Les organisations syndicales CGT, SUD, FO, CFDT, CGC/UNSA et CFTC considèrent que ce n’est pas le
projet d’actionnariat salarié qui va répondre aux situations difficiles que vivent les postiers.
En effet il est plus que temps que la direction de la Poste accepte d’ouvrir les yeux sur la situation réelle
des postiers. La gravité de ce qui se passe aujourd’hui à la Poste exige bien autre chose qu’une simple
écoute alors que la direction ne répond pas à son obligation de résultats quant à la préservation de la
santé de ses salariés .
L’amélioration des conditions de vie et de travail des postiers et du service public postal, passe avant
tout par l’arrêt des restructurations, des réorganisations, de la destruction de l’emploi qui ne visent que
la rentabilité.
Les bons résultats de la Poste doivent au contraire servir à la satisfaction des revendications, pour
améliorer le quotidien et le mieux vivre au travail pour tous les postiers tels les salaires, le
développement de l’emploi.
Les Fédérations CGT, SUD, FO, CFDT, CGC/UNSA et CFTC demandent l’ouverture de véritables
négociations sur l’organisation, les conditions et le contenu du travail à la Poste par l’instauration d’un
véritable dialogue social à contrario de cette désinvolture et cet autoritarisme affiché à l’encontre des
personnels et des représentants syndicaux. Ceci entre en résonance avec la volonté manifestée par
certains, de considérer les syndicats comme des obstacles à la bonne marche de la société. C’est avec
cette exigence qu’elles interviendront ensemble auprès du Président de La Poste.
Paris, le 15 mars 2012