LE PS AU CŒUR DU DEBAT SUR LA POSTE

L’activité du Parti socialiste à La Poste est organisée par le Groupe socialiste d’entreprise national de la Poste (GSEN), dans le cadre de l’article 8.6 des statuts.

Les postiers socialistes sont regroupés dans des sections d’entreprises spécialisées, constituées dans certaines fédérations, ou participent aux activités, organisées par le GSEN Poste, dans les fédérations départementales ou les régions.

Ce regroupement dans un cadre professionnel a été l’une des réponses apportées par le PS à la question du renforcement du lien avec les travailleurs, à partir du congrès d’Epinay en 1971. L’actualité nous rappelle constamment la nécessité d’une telle réflexion.

Cette insertion dans le monde de travail autorise une meilleure écoute des préoccupations des salariés, qui représentent 9 actifs sur 10. Elle permet au PS de rechercher les meilleurs réponse à leurs préoccupations. Les mutations du monde du travail depuis une quinzaine d’années ont en effet bouleversé dans bien des domaines les conditions de vie des citoyens. Précarité, insécurité sociale, baisse du pouvoir d’achat, individualisation de la rémunération, favoritisme, injustices, harcèlement au travail, répression et discriminations de toutes sortes, dont la discrimination syndicale : la régression sociale est en marche.

La Poste suit elle aussi cette évolution qui affecte profondément ses relations avec ses usagers, ses clients, et son personnel, en forte diminution (–50 000 en 5 ans). Les conditions d’accueil en bureau de poste se sont dégradées : horaires d’ouverture, fermetures saisonnières, files d’attente, remplacement de bureaux de plein exercice par des solutions qui proposent une offre limitée… Les conditions de distribution ont suivi la même voie, avec un personnel moins bien formé, soumis à une forte pression, et des tournées qui ne sont plus assurées tous les jours !

Au cœur de la plus grande entreprise publique, les socialistes sont bien placés pour analyser les situations complexes que nous rencontrons, proposer au parti des réponses, diffuser dans le milieu professionnel nos positions. Ce positionnement est renforcé par la grande diversité du recrutement du PS, qui rassemble des postiers expérimentés de tous grades, de toutes fonctions, et de presque tous les syndicats. L’idéal de solidarité, de partage, de fraternité, de dévouement à l’intérêt général, qui anime nos adhérents est en effet largement partagé par les agents des services publics.

La privatisation des activités postales, entamée depuis longtemps, est portée par un projet politique qui tente systématiquement d’asservir toutes les sphères de l’activité humaine à l’accaparement des richesses par une poignée de privilégiés. La Poste pouvait difficilement échapper au projet sarkozyste. On a pu ainsi constater par exemple qu’en six années le pouvoir d’achat des plus hauts dirigeants avait progressé de 74 % !

Avec le projet de loi qui transforme le statut d’établissement public en société anonyme, la voie sera libre pour que cette évolution prenne une nouvelle dimension. Les profits réalisés grâce à l’aggravation des conditions de travail et à la baisse de la qualité des services permettra d’enrichir les spéculateurs et les partenaires financiers privés qui achèteront des actions de la nouvelle société. Face à ces mutations, la position du PS est claire : la Poste doit demeurer un établissement public, pour offrir aux usagers et à tous ses clients, notamment les personnes âgées, les ruraux, les habitants des quartiers défavorisés, les PME, une excellente qualité à un prix honnête.

Nous espérons que la consultation du site, des revues de presse et des analyses sectorielles permettra à nos visiteurs de vérifier la pertinence de nos analyses et de nos projets.

Leurs critiques et leurs suggestions sont les bienvenues ; nous nous efforcerons d’y répondre complètement.

Merci de votre visite, et à bientôt !